8 juillet

 

Tout de suite, nous trouvons un resto pour déjeuner et faisons ensuite un tour de ville pour nous situer un peu.

 

 

Nous nous rendons ensuite au kiosque d’information touristique pour savoir s’il y a un camping dans le coin.  La préposée nous en indique un en dehors de la ville.

Rendu sur place, il est fermé depuis longtemps ???,  mais toujours accessible à nos risques (inscrit sur la pancarte).

Le terrain est magnifique, nous installons nos tentes juste au bord de l’eau, nous sommes les seuls campeurs.

 

 

Des équipes de filles viennent s’entraîner dans de gros canots.  Il paraît qu’il y a une compétition chaque année à la fin août.

 

.

 

 

Nous allons par la suite à North West River (quelques kilomètres plus à l’est), où nous visitons un superbe centre d’interprétation amérindien.

 

 

.

 

9 juillet      Nous partons pour Churchill Falls, il y a des travaux de construction sur environ 50 km.

Il faut tricoter au travers des camions et niveleuses qui sont très nombreux.

Le reste de la route n’est pas trop mal.  Il y a encore de la gravelle « lousse » mais c’est moins pire qu’hier.

Nous arrivons finalement à Churchill Falls, un petit village appartenant entièrement à la compagnie d’électricité.  Tous les résidents travaillent obligatoirement pour cette compagnie.

 

   

 

Nous nous informons pour un camping, on nous dit qu’il n’y en a pas et, de plus, que nous n’avons pas le droit de camper nulle part ???

La raison est qu’il y a trop d’ours qui tournent autour de la ville. Nous pensons donc à une arnaque pour remplir l’hôtel de la ville qui est à peu près vide, mais non, il y a vraiment des ours et beaucoup.

Nous louons une chambre dans un genre de chalet qui est très bien équipé avec toutes les commodités (cuisine complète, laveuse sécheuse, lave-vaisselle, télé, ect….).

Nous y rencontrons un couple de la Nouvelle-Écosse qui viens à cet endroit, à tous les années depuis environ 6 ans. Bernie et sa femme, elle, est native de North-West River, à environ 20 km de Goose Bay.  Bernie nous montre plusieurs photos d'ours qu'il a prisent dans le coin, impressionnant ! Je discute une bonne partie de la soirée avec eux, bonne occasion de pratiquer mon anglais qui laisse à désiré !

 

 

Nous rencontrons ensuite Denis et Lise sur des V-Strom qui font le trajet inverse de nous.  On les invite à venir souper avec nous.  Pendant le souper, on placote de notre voyage quand un véhicule 4x4 s’arrête près de notre chalet et deux gars en débarquent, dont l’un avec une grosse carabine.  Il s’approche du bois et tire sur quelque chose, sûrement un ours qui essayait de venir fouiller dans les poubelles.

On nous dit que des patrouilleurs font le tour de la ville plusieurs fois par jour et tirent parfois sur les ours pour les endormir et aller les déposer beaucoup plus loin. C’est rassurant !

 

                                                                                                                                                                                                                                                            Page 8